U3F1ZWV6ZTM3MzY1Nzk0MzQ2X0FjdGl2YXRpb240MjMzMDI4OTYyOTY=

BIOLOGIE DES ORGANISMES ANIMAUX STU SVI

BIOLOGIE DES ORGANISMES ANIMAUX STU SVI 

BIOLOGIE DES ORGANISMES ANIMAUX STU SVI
BIOLOGIE DES ORGANISMES ANIMAUX STU SVI 

Bonjour cher étudiant voilà le cours biologie des organismes animaux svt stu svi s2 et vous pouvez le télécharger en format pdf, les animaux font partie des millions d’êtres vivants qui cohabitent à la surface de la terre où ils naissent, croissent, se reproduisent et meurent selon leurs cycles biologiques.

INTRODUCTION

1. Notion de l’espèce dans le règne animal
2. La taxonomie 
3. La nomination binomiale 
4. Principaux embranchements du règne animal 
4.1. Les protozoaires 
4.2. Les Spongiaires 
4.2. Les Cnidaires 4.3.
Les Helminthes : Plathelminthes, Nemathelminthes 
4.4. Les Annélides 
4.5. Les Mollusques 
4.6. Les Arthropodes 
4.7. Les Echinodermes 
4.8. Les chordés 
4.9. Les Vertébrés

LE REGNE ANIMAL

Les animaux sont des organismes pluricellulaires ou métazoaires; ils sont eucaryotes, hétérotrophes, c'est-à-dire qu’ils tirent leur énergie de composés organiques. De plus, les animaux sont mobiles ou présentent des mouvements, à l’aide de cils ou de flagelles, lorsqu’ils sont fixés. Ces mouvements sont coordonnés par le système nerveux, structure caractéristique de ces organismes, du moins chez les plus évolués.

Classification sommaire du règne animal : Par définition, les animaux sont des organismes pluricellulaires, constitués par un nombre variable de cellules. Ces cellules subissent, au cours du développement de l’animal, un ensemble de transformations, appelé différenciation ; elles deviennent alors des cellules spécialisées qui effectuent des fonctions déterminées dans l'organisme: contraction, soutien, sensibilité, digestion, etc. Selon leur spécialisation, elles se regroupent en tissus qui forment ensuite les organes puis les appareils ou systèmes.

L’organisation interne des animaux est le résultat de leur développement à partir du stade « œuf » unicellulaire, jusqu’au stade d’un organisme final, pluricellulaire (voir TD). Selon que cette organisation est plus ou moins complexe, on distingue :

Les animaux les plus simples à organisation cellulaire, c'est-à-dire qu’ils sont constitués d’une masse de cellules différenciées et spécialisées mais ne formant pas de tissus. Ce sont des parazoaires, parmi lesquels on classe les spongiaires (ou éponges) qui n’ont aucun système de symétrie.

Les groupes animaux suivants, plus évolués, ont leurs cellules qui s’organisent en tissus ; ce sont des eumétazoaires, avec :

Les animaux à organisation cellules-tissus représentés par cours biologie des organismes animaux svt stu svi les cnidaires (hydres, anémone, méduse…). Ils possèdent une symétrie radiaire.

Les animaux où les tissus forment des organes et chez lesquels on retrouve un tube digestif, des organes reproducteurs,…On y trouve les plathelminthes (douve, ténia) et les némathelminthes (Ascaris). A partir de ce niveau d’évolution, les animaux possèdent une symétrie bilatérale.
Les animaux à organes- appareils qui représentent la majeure partie des embranchements. Ils possèdent différents systèmes : respiratoire, digestif, circulatoire, nerveux, etc. Les Annélides en sont un des exemples les plus simples, les insectes et les Vertébrés en sont les plus évolués.

LES PROTOZOAIRES

Les protozoaires sont des organismes unicellulaires, formés d’une cellule eucaryote et hétérotrophe. C’est une cellule totipotente: elle assure seule toutes les fonctions vitales grâce à ses organites.

Les protozoaires sont tous de petite taille (de 1 à 500 µm) et peuvent être libres, parasites ou symbiotes. On les trouve dans les milieux aquatiques ou humides.

STRUCTURE ET ORGANISATION : La membrane plasmique, peut être renforcée par une membrane squelettique de composition variée : chitine, carbonate de calcium, silice.

le cytoplasme comporte un ectoplasme visqueux (plasmagel) périphérique et pauvre en organites et, un endoplasme plus fluide (= plasmasol) plus central qui contient le noyau et la plupart des constituants cytoplasmiques.

le noyau est généralement unique et limité par une membrane nucléaire nette. Certains protozoaires renferment plusieurs noyaux ; ils constituent des plasmodes. Les ciliés possèdent deux sortes de noyaux (Fig. 3) : un noyau végétatif, le macronucléus, qui contrôle le fonctionnement de la cellule et, un noyau reproducteur, le micronucléus, qui intervient dans la reproduction sexuée, la conjugaison.

les vacuoles pulsatiles ou contractiles : sont des cavités entourées de membrane et en relation avec le réticulum endoplasmique par un système de canaux. Elles permettent de rejeter l’excédent d’eau de la cellule et ainsi, de contrôler sa pression osmotique.

le cytosquelette est très développé  cours biologie des organismes animaux svt stu svi, Il est constitué par des microfilaments et des microtubules qui sont à l’origine de la formation des organites de locomotion : pseudopodes axopodes, cils et flagelles.

Les pseudopodes sont des prolongements cytoplasmiques temporaires qui se forment en n’importe quel point de la surface cellulaire. Ils servent à se déplacer et à phagocyter les proies Ce genre de déplacement est appelé mouvement amiboïde (Ex. l’amibe). Les cils et flagelles présentent fondamentalement la même structure. Les axopodes ont une structure de flagelle rigide.

COURS 1 => [TELECHARGER]
COURS 2 => [TELECHARGER
COURS 3 => [TELECHARGER]

NomAdresse e-mailMessage